Home / Accueil / RÉPONSE À UN PROCÈS D’INTENTION ORDURIER CONTRE LE JUGE DÈME
www.tvscoop.net

RÉPONSE À UN PROCÈS D’INTENTION ORDURIER CONTRE LE JUGE DÈME

Comme vous l’avez bien remarqué à la suite de la parution de l’interview que l’ancien magistrat Ibrahima Hamidou DÈME a accordée au quotidien L’AS, il y’a eu des gens qui se sont empressés à roucouler et aboyer imprudemment sur le titrage du papier, tels des prédateurs en quête de proies invisibles. Leur méthode est simple: Tenter de jeter du discrédit sur l’honnête homme dont les parcours professionnel et politique sont jusque là irréprochables. Peine perdue: Ce projet de musellement et d’élimination ne prospéra pas !

À ces personnes à la solde de je ne sais qui, il urge de clarifier ce qui suit:
-M.Ibrahima DÈME connu et respecté pour sa probité morale, ne participe ni aujourd’hui ni demain à des débats de caniveaux qui détournent le peuple des questions essentielles de l’heure. Surtout quand le sujet sur lequel on l’invite, est truffé de contre-vérités, d’insanités et de calomnies. L’énergie qui sied à ce divertissement, est pour lui, consacrée à la recherche permanente de solutions sur des questions d’intérêt national.

-Son engagement politique qui symbolise le prolongement d’une longue lutte au sein du pouvoir judiciaire, transcende des avantages et des honneurs qu’il a délaissés pour faire partie de ces illustres fils du Sénégal qui libéreront le pays de l’obscurantisme et des chaînes criminelles de la servitude.

-M.DÈME n’est ni dans des combines, ni dans des deals encore moins dans des compromis politiques pour se rapprocher à tout prix, du pouvoir exécutif. Le contrat social qu’il s’est lié aux sénégalais et qui devrait aboutir à une victoire morale dans un futur proche, lui empêche tout ce qui précède.

-Aux journalistes, principalement ceux du journal L’as et de leurs confrères qui ont publié un titrage peu orthodoxe sur l’article en question, certains parmi eux allant plus loin jusqu’à publier un contenu non conforme à la vérité, en ce qui concerne la candidature que notre formation politique avait soutenue lors de l’élection présidentielle du 26 février 2019, je tiens à rappeler :

-Que le code de déontologie du journalisme exige de la rigueur, de la justesse et de la bonne foi dans le traitement et la diffusion de l’information.

-Que la diffusion de fausses nouvelles est un délit auquel tout professionnel du métier doit garder en ligne de mire dans l’exercice de ses fonctions.

Ensemble étant un mouvement de refus, de rupture et d’exemplarité, continuera toujours de s’illustrer dans la bonne conduite, avec ses membres et tout sénégalais qui se retrouve dans sa vision.

Adama KANE
Administrateur scolaire
Membre du mouvement ENSEMBLE

www.tvscoop.net

About admin

Check Also

SÉNÉGAL : Le gouvernement face à la presse

Le ministre porte parole du gouvernement, Oumar Guèye, le ministre secrétaire général du gouvernement, Abdou …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Powered by TV SCOOP | Designed by TV SCOOP