Home / Accueil / Gambie: La potion magique anti-SIDA de Jammeh n’existait pas…
www.tvscoop.net

Gambie: La potion magique anti-SIDA de Jammeh n’existait pas…

Yahya Jammeh affirmait qu’il dirigerait la Gambie pendant un milliard d’années. Il prétendait aussi traiter toute une série de maladies, dont l’asthme, la stérilité et le VIH/sida. Ce dernier « traitement », qui a débuté en 2007, est aujourd’hui remis sur le devant de la scène par une série de témoignages devant la Commission vérité.

« Le traitement n’avait qu’un objectif : démontrer les pouvoirs du président, montrer qu’il était herboriste… mais en fait il n’y a jamais eu de remède », a déclaré le 23 juillet Landing Momodou Faal, un technicien de laboratoire qui travaillait avec l’ancien président de la Gambie sur son « traitement alternatif » au sida, devant la Commission vérité, réconciliation et réparation (TRRC). Près d’une douzaine de victimes du traitement de Jammeh ont témoigné ce mois-ci, dont une partie sous couvert de l’anonymat ou à huis-clos.

Au cours des huit dernières années de son règne de vingt-deux ans, la télévision gambienne diffusait en boucle des chansons conçues à sa louange montrant Yahya Jammeh en train de soigner des patients. Il prétendait les traiter en frottant leur corps avec des pâtes d’herbes et en leur donnant des potions à base de plantes. Auto-proclamé « chef du peuple des croyants », Jammeh brandissait un Coran, des chapelets de prières et, à l’occasion, une eau miraculeuse qu’il lançait à ses partisans.

« J’ai le mandat pour traiter les gens »

L’une des premières vidéos annonçant le faux traitement de Jammeh était son adresse aux médecins qui devaient l’aider à accomplir sa prétendue « mission ». Jammeh vantait ses talents de guérisseur depuis qu’il a pris le pouvoir lors d’un coup d’État en 1994. Il dispensait son traitement dans différents endroits du pays, accompagné de ses forces de sécurité, ont raconté les témoins amenés devant la TRRC.

« Dorénavant, j’ai officiellement le mandat de traiter les gens selon un protocole très encadré », proclamait ainsi Jammeh aux médecins, dans une vidéo diffusée devant la Commission. « Il me faut cinq minutes pour guérir l’asthme et cela a été prouvé à plusieurs reprises… Je peux vous dire en toute confiance, par la grâce d’Allah le Tout-Puissant, que le traitement ne dure que quelques jours et que dans les trois jours, vous serez à nouveau testé et je peux vous assurer que la personne sera négative ».

Jammeh était fier de ses traitements contre le VIH. Mais ses anciens patients en gardent un souvenir terrible. “Nous avons été détenus dans des conditions ignobles au centre de traitement. Nous étions si nombreux que certaines personnes attrapaient des maladies en plus du VIH. Certains ont contracté la tuberculose… Nos conditions de vie étaient mauvaises”, a déclaré Fatou Jatta, une victime du traitement frauduleux qui a témoigné devant la Commission le 15 juillet.

Le traitement contre le VIH n’existait pas

À la mi-2007, le soi-disant traitement contre le VIH de Jammeh a attiré l’attention de la communauté internationale, et les Nations unies se sont inquiétées. Le représentant des Nations unies dans le pays, Fadzai Gwaradzimba, un ressortissant zimbabwéen, a eu 48 heures pour quitter la Gambie, après avoir fait une déclaration à ce sujet. Gwaradzimba avait simplement conseillé aux malades du sida de continuer à prendre leurs médicaments conventionnels jusqu’à ce que sa phytothérapie soit testée et ait fait ses preuves.

Car une partie du protocole de traitement de Jammeh impliquait que les patients soient filmés et qu’on leur retire leurs médicaments conventionnels, a déclaré Jatta. Elle en est ressortie dans un état bien pire qu’avant le traitement, a-t-elle déclaré à la Commission vérité. « Mon taux de CD4 [un lymphocyte utilisé par le VIH a un récepteur, ndlr] était bon avant que je ne rejoigne le traitement et je me sentais également en bonne santé. Mais après le début du traitement, ma santé s’est détériorée », a déclaré Jatta.

www.tvscoop.net

About admin

Check Also

Pr Moussa Seydi échappe à la mort

Le Pr Moussa Seydi a échappé au pire. Il a été agressé, hier, vers 17 …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Powered by TV SCOOP | Designed by TV SCOOP